Le tonnerre gronde – Colette Guinard

LE TONNERRE GRONDE

Le vent s’engouffre sous les toits,
Où j’aime me réfugier parfois,
Quand le tonnerre gronde,
Et que l’éclair vagabonde.

J’ai peur de lui cet ennemi,
Son bruit féroce perturbe mon esprit,
Ses éclairs telles des flammes,
Viennent brûler mon oriflamme.

L’orage en furie me désarme,
Ces guerriers plantés de leur arme,
Assombrissent tout l’horizon,
Et dans l’air creusent des sillons.

Le tonnerre enfin se calme, s’efface,
La pluie ardente le remplace,
Elle s’éteint à nouveau le soleil flamboie,
Et un arc -en ciel dans les cieux le côtoie.

Texte de Colette Guinard

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

22 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (431)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
11 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Alain Salvador
Membre
29 juillet 2021 20 h 33 min

Le tonnerre gronde, les éclaires déchirent le ciel… Mais quelle beauté Blanche… C’est la nature qui nous fait entendre sa voix…

Pascale Jarmuzynski
Membre
29 juillet 2021 20 h 13 min

Si tu savais comme les orages me font peur maintenant ma chère Colette … Depuis que j’ai vu dans mon enfance la foudre tomber sur une grange pleine de foin et celle-ci s’embraser mettant le village dans un ciel de feu … 😑 les éclairs peuvent être de beaux spectacles … Moi, elles me terrifient 😑
Tendres bisous à toi chère Colette et douce soirée 😘

Michel Leutcha
Membre
29 juillet 2021 15 h 45 min

Bruits et mouvements, métaphores et personnifications, éléments concrets et lumineux s’entremêlent pour couronner de beauté sublime ce poème. De plus, il confirme avec le Roi Salomon qu’il y a un temps pour toute chose : un temps pour le tonnerre et ses ravages, et un temps pour le soleil et ses gracieux rayons. Princesse des poèmes sur la Nature, je te salue.

Lucienne Maville-Anku
Membre
29 juillet 2021 14 h 13 min

Oh, Colette…merveille de tonnerre est ce poème si magnifiquement bien pensé et écrit.
🪶 Beau coup de plume. Bravo.