Le secret de la licorne – Eric de La Brume

Illustration : Nath La Muse
Texte : Eric de La Brume
Le 27 juin 2018

 

Dans notre monde, il en existe plusieurs : Le monde du réel et du visible que tout le monde connaît, et celui de l’inconnu ou de l’invisible.

Celui dont je vais vous conter l’histoire, fait partie du 2ème
que le commun des mortels ne peut voir mais qui, parfois peut apparaître.

Il s’agit de l’île fantastique, une île, voguant dans l’espace, entre les étoiles et sur laquelle y vivent des animaux
qu’on ne rencontre nulle part ailleurs.

Mais je vais vous parler d’un de ceux que j’ai rencontrés et qui peuple parfois nos rêves d’enfants en quête de merveilleux.

Une nuit, je me suis échappé, de notre réalité et parcouru l’espace à la recherche d’aventures et découvertes
et ai abouti sur l’île fantastique.

Une île peuplée d’animaux extraordinaires, dont notamment des  licornes, dragons et griffons, qui étonnamment n’ont développé aucune agressivité et qui chose étrange, ne connais-sent pas la mort.

C’est là que j’ai rencontré Flamme, une licorne, blanche comme de la neige, sa corne bien droite, plantée qui me dévisageait du haut d’un rocher.

En un instant, pendant la nuit, en traversant l’espace,
je suis arrivé sur l’île fantastique et me suis laissé séduire.

Une forêt rutilante, des sources d’eau vive, une luminosité incomparable et des animaux au formes étranges qu’on ne peut voir que là.

D’un saut leste, la licorne me rejoint et m’adressa la parole.
J’ai un secret me dit- elle, je n’ai pas toujours été comme ça.

 

Il y a fort longtemps, j’étais un ange et j’ai commis une faute,
une faute d’orgueil et j’ai été déchu et voilà ce que je suis devenu.

Repenti, on m’a pardonné et placé sur cette île entre ciel et terre et répandre le bien.

C’est une île où la vie est sans fin, il n’y existe aucune agressivité et la  nourriture est abondante et suffisante pour tous.

Je t’invite à la visiter avant de retourner dans ton monde où
y règne tant de haine et d’incompréhension.

Flamme m’en fit faire le tour et je n’y trouvai que beauté et enchantement.

Un vrai retour au paradis terrestre, mais l’homme y était absent et tout n’y semblait qu’harmonie et partage.

Les oiseaux chataient à tue-tête et s’ébrouaient dans l’eau de la rivière, les fleurs s’épanouissaient avec grâce et les grands fauves doux comme des agneaux.

Le temps passa aussi vite que l’éclair et je pris le chemin de retour avec un message de paix et d’amour à partager.

J’ouvris les yeux, et de mon lit je regardai le ciel empli d’étoiles et que la lune éclairait d’une lueur blafarde.

Au loin, j’aperçus comme une minuscule étoile qui scintillait et se déplaçait lentement.

C’était l’île fantastique et j’étais le seul à pouvoir l’entrevoir.

.

© Eric de la Brume 27/06/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

59 vues
Eric de La Brume

Eric de La Brume (331)

Bonjour et bienvenue dans mon monde! Ce que vous aller trouver ici, je ne sais pas exactement comment on peut le qualifier. Je pense que ce sont des textes qui expriment un ressenti et qu'on peut qualifier de textes poétiques et c'est pourquoi j'ai choisi cette rubrique. Ce sont des mots et des phrases jetés au hasard, de manière éparse et automatique que je cherche par après à agencer,et à leur donner un sens et une couleur. La poésie, pour moi, c'est l'expression de l'âme, un peu comme si on se noyait dans son propre regard et c'est ce regard que je tiens à vous partager..

Si vous désirez voir l’entièreté de mes textes, vous pouvez toujours vous rendre sur mon site officiel

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires