Le papillon domine le lion !! _ ILEF SMAOUI _

Ce n’est jamais la taille
Qui fait gagner une bataille
Ce n’est pas la chamaille
Qui fait la bonne retrouvaille

Moi le fameux lion
Je m’avoue vaincu par ce papillon
J’ai changé d’opinion
La violence ne fait pas de champion

Devant ce petit insecte minuscule
Moi qui jamais ne recule
Je me suis senti ridicule
Et c’est une leçon que je matricule

Une petite clé ouvre grande porte
Un petit geste fait d’une personne forte
Un petit sourire réveille âme morte
Un petit mot oxygène sang dans aortes

Oui papillon tu t’es posé sur mon nez
Mon incapacité de te chasser je la reconnais
Oui tu peux t’y promener sans te gêner
Tu me chatouilles je ris et tu as dû le deviner

14570417_1835481516697849_3665316322374482911_n

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

136 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
19 octobre 2016 14 h 31 min

Merci, chère amie, pour ce partage qui donne à réfléchir : il y a “le lion et le moucheron”, il y a “le lion et le rat”, il y a “David et Goliath” ; les exemples sont nombreux, sauf pour ceux qui n’ont pas l’humilité que tu décris si bien, car, on a souvent tendance à oublier qu’ “on a toujours besoin d’un plus petit que soi” ! Merci encore !