L’amour d’une sirène – Anne Cailloux

 

Elle était une sirène, charmant les hommes et les dieux

Une perle sans coquille.

Le corail de sa bouche attirait les poissons lunes.

Sa peau de nacre blanche, faisait rêver les nautiles

Elle fut bercée dans une écume de douceur

seule la mer comprenait son désarroi.

 

Nue comme la vérité, s’offrant au crépuscule

elle promettait aux étoiles de revenir sur la rive

Sous une lune qui offrait sa nitescence.

Étincelles d’émotions, ses yeux charmaient.

 

Dans les soirs d’orage son parfum capiteux

vous emportait vers des plaisirs abyssaux

que les hommes rêvaient de féconder

noyant leurs désirs dans ses yeux.

 

Elle était une sirène d’Atlantide

fille de Poséidon et d’une mer fougueuse

elle était une légende

payant le prix de la solitude.

 

Âme esseulée, elle aimait jusqu’à  la fusion,

donnant tout pour un allez sans retour

juste de la poudre aux yeux ;

De la foudre aux Dieux.

 

S’offrant au crépuscule

elle promettait aux étoiles de revenir sur la rive

pour noyer ses prunelles aux fond de vos yeux

Cambrer ses hanches dans une danse irisée.

 

Vous saviez que l’on peut mourir

aux chants d’une sirène

mais vous ne saviez pas

qu’une sirène pouvait mourir

pour l’amour d’un homme.

 

Et pourtant, elle avait promis

aux étoiles de revenir….

Photo : tableau@Anne

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

47 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
10 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Simone Gibert
Membre
31 décembre 2018 12 h 54 min

Beau poème sur ce mythe de la sirène ! Un peu de rêve ne fait pas de mal en ces temps si précaires. Anne, je vous souhaite une très heureuse année ! Amitiés, Simone.

O Delloly
Membre
31 décembre 2018 12 h 34 min

c’est redoutablement élégant et beau à lire
tableau merveilleux
merci et doux réveillon
bise
Oliver

Invité
31 décembre 2018 12 h 15 min

Comme quoi il est bon de prendre le temps de regarder sous les écailles ! Elle est bien agréable votre ballade. Elle sonne aux oreilles et mérite une nouvelle balade sur vos phrases. Merci pour cette fin d’année subtile et je vous souhaite plein de mots vifs et taquins pour 2019 !

Christian Satgé
Membre
30 décembre 2018 18 h 26 min

Une histoire qui ne finit pas en queue de poisson pour rester dans le thon. Une belle histoire d’amour sur laquelle j’ose de l’humour, je suis impardonnable, chère Anne. En tout cas, j’ai beaucoup aimé… d’ailleurs je vais la relire un petit coup car les belles histoires manquent cruellement pare les temps qui courent moins qu’ils ne claudiquent.