L’ami intime – Roberto Irribarria

Il est arrivé un matin de grisaille

Sans crier gare, souriant d’un air candide,

Son regard limpide me détaille sans émoi :

« Je suis perdu, j’ai soif et la faim me tenaille »

Mon cœur a bondi, mon petit Prince était là !

Je l’espérais ce moment sans trop y croire.

Cet ami fidèle à qui je peux tout dire

Ce frère chéri qui jamais ne trahit

Qui partage mes désirs, devine mes pensées

Panse mes blessures et soulage mes meurtrissures.

« Viens, depuis longtemps je t’attendais 

      Ton ami je serai, je te le promets !

Nous partagerons les joies et les peines

Les éléments nous affronterons de paire,

Nous ne ferons plus qu’un, des autres n’aurons cure. »

Tout partagé ! Je ne croyais pas si bien dire.

Il s’est installé, a pris ses aises,

Ensemble nous mangeons, ensemble nous dormons,

Je ne suis plus jamais seul, je le sens présent

Qui s’installe et prend de plus en plus de place.

Désormais je partage mon espace de vie

Main dans la main avec cet autre moi-même 

Me tient compagnie mais surtout m’envahit.

Je n’me suis pas méfié, je fais ce qui lui plait :

Me plie à ses caprices, me règle sur ses désirs,

Je sens bien qu’il me supporte et prend des forces

Mais j’ai fait une promesse, dois-je la tenir ?

Sa part il m’a donné, la mienne je dois sauver.

Je me suis fait avoir, trop bon, trop con, oui !

A la vie, à la mort ! Qu’est ce que c’est que ces conneries !

Il me lâche la main un regret dans les yeux,

Je me sens plus léger, je sens que je m’envole

J’entends un dernier son, le bi-ip du moniteur r.

©Roberto Irrabaria

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

16 vues
roberto Irribarria

roberto Irribarria (7)

Double nationalité espagnole et française, habite Royan. Past-président des Amis du musée de Royan et co-président du club de ski le CVS à Luz-Saint-Sauveur. Auteur de poèmes depuis peu...

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires