Du coté des sans nouvelles – Autobio Tome LXVI – Jean-Marie Audrain

LXVI – Du coté des sans nouvelles

 Que reste-t-il de nos vacances ? De nos soirées, de nos banquets ?

De celles et ceux avec qui nous avons festoyé et ri ? De celles et ceux avec qui nous avons chanté dans les cafés ou sur les plages ? De celles et ceux qui faisaient partie de la famille tant ils en étaient proches ?

Que reste-t-il de nos promesses, de nos accords, de nos serments ?

De celles et ceux avec qui l’on disait ou pensait « c’est pour la vie ».

A l’avis, à l’amor, l’amour les a fait changer d’avis…et de trottoir.

A l’an prochain si tout va bien. Cet an est venu, mais sans ces amis, rien n’allait vraiment bien.

Certes cela donne davantage de prix aux épargnés des tornades d’indifférence et des tsunamis d’oubli. Mais leur trace demeure en creux dans le sable de la mémoire affective.

Ali est-il reparti en Kabylie avec sa Yamaha tous terrains ? Continue-t-il à s’en servir pour aller faire des prises de sang sauvages ? Demande-t-il toujours aux jolies filles dans le métro de lui donner deux petits renseignements sur un papier par lui prérempli : Prénom et téléphone ?

Jean-Luc chante-t-il toujours du Dutronc et du Polnareff dans les cafés accompagné de sa guitare ?

Didier, pseudo Pingouin, a-t-il remplacé sa CB par Tik Tok ?

Catherine a-t-elle rencontré un autre baladin, nom qu’elle me donnait, pour l’accompagner à la guitare où au piano quand elle chante ?

Sur chaque visage, des questions me viennent. Déjà plusieurs amis ont passé l’arme à gauche et c’est cruel de ne pas savoir jusqu’où en allonger la funèbre liste.

4.5 4 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

42 vues
Jean-Marie Audrain

Jean-Marie Audrain (327)

Né d'un père musicien et d'une mère poètesse, Jean-Marie Audrain s'est mis à écrire des poèmes et des chansons dès qu'il sut aligner 3 mots sur un buvard puis trois accords sur un instrument (piano ou guitare). À 8 ans, il rentre au Conservatoire pour étoffer sa formation musicale.
Après un bac littéraire, Jean-Marie suit un double cursus de musicologie et de philosophie à la Sorbonne.
Il se met à écrire, dès cette époque, des textes qui lui valurent la réputation d’un homme doublement spirituel passant allègrement d’un genre humoristique à un genre mystique. D’ailleurs, il reçut de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France) un grand diplôme d’honneur en ces deux catégories.
Dans ses sources d’inspiration, on pourrait citer La Fontaine, Brassens et Devos.
Lors de la naissance du net, il se prit à aimer relever les défis avec le site Fulgures : il s’agissait de créer et publier au quotidien un texte sur un thème imposé, extrêmement limité en nombre de caractères. Par la suite il participa à quelques concours, souvent internationaux, et fut élu Grand Auteur par les plumes du site WorldWordWoo ! .
Il aime également tous les partenariats, composant des musiques sur des textes d’amis ou des paroles sur des musiques orphelines. Ses œuvres se déclinent sur une douzaine de blogs répartis par thème : poésie, philosophie, humour, spiritualité…sans oublier les Ebulitions de Jeanmarime (son nom de plume). Un autre pseudo donna le nom à son blog de poésies illustrées : http://jm-petit-prince.over-blog.com/
Pendant longtemps il a refusé de graver des CD et d’imprimer ses œuvres sur papier, étant un adepte du principe d’impermanence et méfiant envers tout ce qui est commercial.
Si vous ne retenez qu’une chose de lui, c’est que c’est une âme partageuse et disponible.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie Grant
Membre
11 février 2021 0 h 33 min

Se souvenir des gens qu’on a aimés et souhaiter les revoir et parler avec eux, quoi de plus humain?

Hervé Outil
Membre
10 février 2021 15 h 30 min

Oui, moi je me souviens de tous les chevelus rue de la soif à dinan qui disaient qu’ils feraient le tour du monde et qui20ans après disaient la même chose assis sur la même chaise.