Carpe diem – Fabrice Ruffin

Un morceau de camembert sur un concerto de Mozart, ça’ l fait pas ?

Oh que si…un délice. Malheureusement à 10h58, me manque le bordeaux rubis,

diamant des vins ? Divin nectar des amants? San doute et surtout depuis que je ne suis plus un sot

à champagne dans les soirées mondaines. ( en fait, j’ l’ ai jamais été ). La musique s’ achève

sur une clarinette mélancolique. Cette fin vient comme me couper le sifflet, et cette faim pour sa

part me voit couper délicatement le camembert.  Je rends hommage à Monsieur portal pour son

interprétation de ce concerto, et que j’ ai ” connu “ou plutôt découvert en même temps que je découvrais YouTube.

Bref, dans ces conditions que dire de plus qu’ en ayant YouTube dans les oreilles et écrivant sur Plume de poète,

la journée ne peut être que belle…Le Net plus ultra quoi.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires