Carillonne – Luc Martin

Carillonne

(refrain)
Carillonne ô ma cathédrale
Cett’ nuit froide est ensoleillée
De guirland’s et de chant choral
De paquets à pleine volée
De joie mon cœur s’est soulevé
De joie mon cœur s’est envolé
– Les rues gard’nt leur air sépulcral

Polski hurle sous les arcades
Un cantique à pleine mâchoire
Et passée sa fanfaronnade
S’assoupit bouche en entonnoir

Comm’ chaque soir Tina la Folle
Etal’ ses pieds et ses blessures
Racont’ sa vie rue des 7 hommes
Quémande un sac et des chaussures

(refrain avec changement au dernier vers)
– La vill’ siffle un air qui fait mal

Terré sous le pont de Saverne
Sa tanièr’ ses livr’s ses cartons
Daniel fum’ pour ne pas fair’ maigre
Viennent les rats ses compagnons

Sandrin’ pleur’ boul’vard Clémenceau
Ell’ troqu’rait ses jambes de glace
Contre un café et un lit chaud
Où ell’ ne s’rait pas une ingrate

(refrain avec changement au dernier vers)
– Cett’ nuit ton absenc’ me fait mal

Elle est fermée la Marseillaise
Qu’import’ pour un sag’ la liqueur
Et donc seul sans jamb’s sur sa chaise
Socrat’ parl’ ce soir du bonheur

Petite rue du Vieil Hôpital
Jean Lamour est mort à présent
A force d’angoisse et de râle
Sur l’asphalte il gît souriant

refrain avec changement au dernier vers)
– Cette nuit ton silenc’ me fait mal

.

©Luc Martin

chanson sur you tube: Luc Martin Faubourgs de pierre Carillonne

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

24 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires