Balade au Bord de l’Ardèche – Colette Guinard

BALADE AUX BORDS DE L’ARDÈCHE

Chaque mardi , j’étudierai la météo
En prévision d’une belle balade
Aux bords de l ’Ardèche, où
L’eau en furie coule en cascade

Laissant sur les bas cotés ,des tas de boue
Nicolas , m’a promené sur ces canaux
Nous sommes passés sous des arcades
A l’aide de mon fauteuil roulant

Toutes ces berges aménagées
Sont foulées par des sportifs
Et moi , je les vois ,de mon fauteuil
Bravant le froid , ils sont actifs

j’ai eu le temps d’admirer
Ses aires de pique-nique
Pour un goûter bien sympathique
Ses arbres dénudés ,de leurs feuilles

Fiers de leur beauté centenaire, ils se dressent
De toute leur hauteur gigantesque, leur couleur
Sombre , resplendit sur le sol clair
Les pétanqueurs ,préparent les allées

Ils retirent les feuilles et les pierres angulaires
Qui jonchent le sol ,et dans l’allégresse
Bientôt ces acharnés, joueront à la pétanque
Sur un terrain plat et sableux

Qui évitera aux boules , de rouler dans un coin
Ces endroits ravissent , les promeneurs
Qui voient défiler, sous leurs yeux
Un torrent de vagues déferlant

Ce décor de mousse blanche est fabuleux
Cette promenade pleine de charme
Émerveille notre regard ,néanmoins
Les remous de l’Ardèche, font un tel vacarme

Que nous devons aller bien plus loin !
A l’avenir, vers de nouvelles découvertes
Nous irons ,vadrouiller sur d’autres chemins
Tout aussi envoûtants et charmants
Que nous offrent ces parcours de voies vertes !

Texte de Colette Guinard

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

27 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (434)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie-Hélène Coppa
Membre
18 janvier 2021 18 h 23 min

c’est tellement beau l’amour durable, traverser le temps en couple c’est merveilleux, bien joli poème. merci pour le partage et bien belle promenade

Alain Salvador
Membre
18 janvier 2021 15 h 26 min

Cela donne envie d’endosser son sac à dos et d’enfiler ses chaussures de marche!