Le Baiser – Nadège Gorek

Une fraction, une seconde

Il suffit d’un baiser

Même volé à l’arrachée

Pour bouleverser son monde

 

Timide, à peine touché

Un baiser d’enfant

Qui même en grandissant

Se préserve secrètement

 

Un moment, une minute

Un baiser attendu

Et nous voilà tout ému

Sentiment à l’état brut

 

Des lèvres si longtemps mordillées

En imaginant ce baiser

S’égrène le temps

Trop lentement en l’espérant

 

Temporalité déchiquetée

Un baiser langoureux

Prémices d’un climat fiévreux

Enchevêtrant passion et volupté

 

S’entremêler, fusionner

Sans baiser

Démultiplication des sens

Conduisant à la puissance

D’un intervalle prééminent

L’un dans l’autre, surplombant

Toute matérialité

 

Des baisers pour s’abandonner

Paupières fermées

Sublimation des corps

Avec comme seul mot « encore »

Utopie d’un univers intemporel

Pour ceux qui s’aiment

Passion charnelle, presque surnaturelle

Nulle ingérence extérieure

Sans parasite fossoyeur

S’isoler pour un baiser

Témoin d’une éternité partagée

 

© 2017 – *Nadège Gorek*

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

71 vues
Nadège GOREK

Nadège GOREK (32)

Depuis des années que je veux écrire, pour moi, pour les mots, pour guérir de certains maux : écriture de poèmes, plus ou moins personnels, mais qui trouvent un écho parfois chez les autres, alors tant mieux si les mots ont un pouvoir expiatoire, libérateur, peu importe, tant qu'ils nous parlent !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires