Attentats du 13 novembre 2015 Bernadette Laroze

Ce jour-là où que vous soyez

Si vous êtes Français

Votre coeur a saigné

Et votre âme s’est brisée.

 

Les télévisions montraient les images

Horrifiques du carnage

Du Bataclan

Que nous regardions dans un total ahurissement.

 

Pendant plusieurs jours

Paris et les alentours

Furent attaqués

Sans pitié.

 

Les morts les blessés

Les restaurants  et les rues fermées

L’état d’urgence

Installé par prudence.

 

Le bilan: 130 morts 413 blessés

Et hospitalisés

99 en situation d’urgence absolue

D’un mode de vie peut être révolu.

La France attaquée  est en guerre

Sans déclaration sans règle et sans loi

C’est une guérilla

Qui ne connaît que les attentats.

 

C’est bien ça la haine à mon avis

Elle se poursuit et elle détruit

Elle ne se gagne pas réellement

Elle est présente constamment.

 

Aux  gouvernements du monde

Les fascistes, les communistes;

Les impérialistes;

Et j’en oublie,  que faites-vous donc?

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

10 vues
Bernadette Laroze

Bernadette Laroze (92)

Je suis née en Bourgogne.

Mon mari, mon fils et moi sommes partis au Canada où nous sommes restés un peu plus de trois ans. Nous avons
vécu dans un petit village minier au nord de la Province de Québec et ensuite nous sommes allés à Montréal puis Toronto.

Nous avons ensuite émigré aux États-Unis à Fort Lauderdale en Floride où nous nous sommes ancrés à vie. Mon deuxième fils est né en Floride.
J’ai fait de nombreux voyages en France, et tout a cessé
lorsque mes parents sont décédés.

Merci de me lire.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires