Son cœur était allaité par l’amour – Ilef Smaoui

Elle était si viveuse
Elle était si rêveuse
Elle était si verveuse


Avait une imagination séveuse
Elle n’était jamais nerveuse
Elle n’était jamais baveuse
Le sourire, elle était sa serveuse
La joie, elle était sa trouveuse
Le nuage, elle était sa laveuse
Le jour, elle était sa receveuse
L’instant elle était sa buveuse

 

Elle a vécu dans la volupté
Elle s’est nourrie de la bonté
Elle a respiré la simplicité

Elle était si heureuse
Dans sa famille généreuse
Elle était amoureuse
De petites joies nombreuses
Elle était savoureuse
Du compte des neuf preuses
Elle était vigoureuse
Elle n’était jamais rigoureuse
Ses minutes étaient doreuses
Aucune n’était creuse
Elles lui étaient si valeureuses

Elle a grandi épanouie
Elle était toujours réjouie
Elle buvait la vie inouïe

Elle était un oiseau sauvage
Dure à prendre en otage
Impossible à mettre en cage
Elle arrêtait en été son voyage
Pour s’allonger sur la plage
Elle aimait tant le silence sage
Elle avait les ailes d’un mage
Elle aimait survoler les pages
Lire et écrire elle les aimait à la rage
Sa mer d’extases était sans rivage
Elle parlait le langage des ramages

Sa famille était notes musicales
Qui jouaient pour elle le bonheur total
Dedans elle a pu ouvrir ses pétales

Tout cet amour est devenu plus tard
Sa force et son solide rempart
Pour allumer dans le noir ses phares
Pour boire dans les guerres le nectar
Pour rêver en plein cauchemar
Pour garder bon cœur gaillard
Un cœur qui aime la vie qui aime l’art
La haine n’a jamais eu sa part
Le désespoir est toujours mis à l’écart
L’air de l’espoir guère ne s’égare 
Son cœur demeure innocent sans tare

Les grains semés dans son cœur ont germé
Ce cœur même blessé ne s’est jamais fermé
Il adore ressentir aimer longtemps essaim

©Ilef Smaoui

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

35 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires