Prions pour que nous nous aimions….- Ilef Smaoui

A quoi sert la prière
Si on empêche sa lumière
De laver l’âme entière
De toute tache rancunière

 

A quoi sert de lire le coran
Si cœur n’aura pas le cran
De tendre ouverte sa main
Pour aider son prochain

A quoi sert d’aller à la mosquée
Si c’est une hypocrisie masquée
Tu sors dehors et tu sèmes l’enfer
Tuer voler tu n’cesses de les faire

A quoi sert de lire la bible
Si le cœur n’aura pas cible
De se nourrir de tolérance
De se nourrir de clémence

A quoi sert d’aller à l’église
Si ton frère tu le diabolises 
Tu sors dehors tel bête féroce
Tu commets des faits atroces

A quoi sert de lire la thora
Si le cœur ne reconnait pas
Ne pas voler à autrui ses droits
Ne pas violer justice et ses lois

A quoi sert d’aller à la synagogue
Si c’est sur les mensonges que tu vogues 
Tu sors dehors et tu écoules le sang
Et la peine des enfants guère tu ne la sens

Les messages de dieu ne sont pas encrés
Seulement dans ses livres sacrés
Ils sont partout sur la lune sur les arbres
Sur les étoiles le soleil le marbre

Tous nos prophètes
Ont répandu la paix et l’amour sur la planète
Ont répandu justice
Arrêtons les supplices et dégustons les délices

On prie pour que nos âmes se purifient
Pour que l’amour dans nos faits se justifie
Pour que la paix dans nos cœurs se glorifie
On prie pour que notre humanité on l’édifie

.

©Ilef Smaoui

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

61 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
21 novembre 2018 9 h 30 min

Merci Ilef, le jour où on aime,c’est divin, quelque soit notre religion

Christian Satgé
Membre
20 novembre 2018 17 h 21 min

Il n’est besoin pour prier que d’un ciel vers lequel se tourner, un soleil pour nous inonder et une foi inébranlable en l’humain… Votre texte nous y convie avec raison. Bravo et merci Ilef…

Invité
20 novembre 2018 16 h 15 min

C’est très juste et très beau. C’est parce que je pense à peu près comme vous que je préfère la paix et l’amour laïques, ce qui revient au même puisque je me passe seulement des intermédiaires !