on en parle de moi – Zahia ELIKER

12998768_254893371523018_2871551288481463870_n

On en parle de moi

Enfant adoptive demeurant dans la famille de sa mère

Père qui s’en alla

Enfant et mère faisaient bloc

 

On en parle de moi

Enfant vilaine, petit canard de la famille

Effaré le ménage que mère se retoupa

Changea les règles

 

On en parle de moi

Enfant louvée

On me juge

Avoir démasqué leur rancœur

 

On en parle de moi

Enfant mise au coin

Enfant réveillée, accrochée à son seigneur

Au-dessus des nuages, il y’a toujours du bien

 

On en parle de moi

Orpheline émotionnelle,

Choyée par le grand maitre

Le loup sentant froid de haine

 

On en parle de moi

L’enfant, cœur pincée par le deuil

Se jeta sur son prochain, couvrant de larmes

Le loup glorieux tomba dans l’apparence trompeuse

 

On en parle de moi

Enfant, en secret du passé

Fidèle aux préceptes du grand maitre

S’évada dans le monde réel

 

L’enfant demeure dans le bonheur

Gagne la valeur humaine

Déteint le mauvais esprit

Le soleil brille sa demeure

 

Je pardonne,

Je donne

Et j’aime.

 

Zahia Eliker

Droit d’auteur réservé

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

35 vues
Zahia Eliker

Zahia Eliker (12)

Ingénieur d’état en bureau d’études en construction mécanique, j’ai parcouru une longue expérience professionnelle chargée des études et assistante de recherche dans les travaux normatifs.
J’ai rencontré dans la vie du travail, ses avantages et ses inconvénients et notamment devant l’inégalité, beaucoup de pression et une peur de perdre le travail.
Je rends hommage à mon mari qui m’a aidé à concilier le travail et notre vie familiale.
Je pratique de la natation. En retraite depuis quelques années, j’ai décidé de reprendre ma passion à
la littérature française, de faire connaître mes ouvrages et de rencontrer des gens avec la même passion dans l’âme. Mais aussi pour me soutenir à élargir mes connaissances et de les partager.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Mickael Pin
Membre
9 juin 2016 1 h 56 min

Hier est défunt … Laissons au passé ce qui lui apparient … Nous sommes vivants, nous, au présent … Demain sera parfait ou presque … L’espoir, Zahia est la panacée ….
A vous aussi les couleurs vives doivent vous aller à ravir … Portez-les … dans un sourire ….