Mon âme en détresse – Bernadette Laroze

Confinée dans la prison de mon âme en détresse

Je ne vois pas le soleil brillant;

Je n’entends pas ce joyeux chant

Je ne connais plus l’allégresse.

 

Devant l’écran de télévision  noir

 Je  regarde, perdu dans mon univers;

Qui se nomme enfer, 

Et j’ai perdu tout espoir.

 

Ma vie s’est écroulée

Je n’ai pas d’avenir

Je ne peux pas me souvenir.

Et je reste là fragilisée.

 

Ce néant  dont je suis enveloppée

Contrôle mon existence;

Qui n’a plus aucun sens

Et je suis bouleversée.

 

Et puis un jour sans savoir pourquoi

Le soleil me sourit

Me redonnant un brin de vie

L’espoir revient en moi.

4.3 3 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

32 vues
Bernadette Laroze

Bernadette Laroze (92)

Je suis née en Bourgogne.

Mon mari, mon fils et moi sommes partis au Canada où nous sommes restés un peu plus de trois ans. Nous avons
vécu dans un petit village minier au nord de la Province de Québec et ensuite nous sommes allés à Montréal puis Toronto.

Nous avons ensuite émigré aux États-Unis à Fort Lauderdale en Floride où nous nous sommes ancrés à vie. Mon deuxième fils est né en Floride.
J’ai fait de nombreux voyages en France, et tout a cessé
lorsque mes parents sont décédés.

Merci de me lire.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Bagnis Marie
Bagnis Marie
Invité
21 février 2021 19 h 23 min

Comme des vagues en colère qui inondent l’âme on boit la tasse mais le soleil revient et la douceur des vaguelettes redonnent l’envie de nager …Une belle poésie qui nous dit les méandres et vicissitudes que l’humain traverse Un grand Bravo

Marcel Charlebois
Membre
21 février 2021 17 h 04 min

Quel beau poème sur la condition humaine qui fluctue allègrement. Merci pour tous ces vers muris à point.

Alain Salvador
Membre
21 février 2021 16 h 49 min

Qui ne connait pas ces moments de désespoir avant de renaître à la vie…

Lucienne Maville-Anku
Membre
21 février 2021 10 h 19 min

“Le Soleil brillera dans cette prison”, me disais-je, en parcourant ces beaux vers si fluides de votre poème. J’y voyais la lumière, mais sans anticiper ces vers-clés de liberté et d’espoir qui tout concluent en merveille de beauté :

“Et puis un jour sans savoir pourquoi
Le soleil me sourit
Me redonnant un brin de vie
L’espoir revient en moi.”

Magnifique. Puissant témoignage émouvant et libérateur, Bernadette.

Plume de Poète
Administrateur
21 février 2021 9 h 01 min

L’espoir est un mot qui un jour m’a sauvé la vie…
Il faut toujours garder cet espoir !
Merci pour ce beau et triste partage poétique.