Madone assassine – Anat Léthé

Tu m’attires, me repousses, me plais, m’effraies ;

Tantôt intrigante, tantôt si répugnante,

Jamais sous les mêmes traits tu ne te présentes

Et toujours sitôt apparue tu disparais.

Telle une madone corrompue, assassine,

Aux hommes tu ôtes ce qu’on leur a donné

Et sans rien expliquer tu les fais s’en aller,

Blessant , laissant l’âme de leurs aimés en ruine.

 

Insaisissable, inabordable, inassouvie,

Tu t’offres à nous, inexorable, si fatale.

Après toi tout n’est que cortèges de pétales,

Cœurs fanés, délaissés, avant l’heure partis.

Tu nous prends, nous abandonnes tout pantelants,

Nous sépares de notre chair, nous, mutilés !

Sans jamais transiger, sans jamais t’excuser,

Ni griefs, ni remords, nous restons, impuissants.

 

© Anat Léthé – 29/03/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

20 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
3 avril 2018 1 h 02 min

Merci Anat très beau poème semé d’une touche de tristesse,
Douce nuit
Fattoum.

ChanTal-C
Membre
2 avril 2018 23 h 38 min

Très beau poème.
Prenant, profond, votre texte nous entraîne…
Merci

Chantal

O Delloly
Membre
2 avril 2018 22 h 28 min

un ne je sais quoi d’écriture envoutante, même de sa profondeur
écriture à lire absolument, et à poursuivre
Vous avez qulque part ce Don..;dont narrait Mallarmé
continuez, continuez
Merci
Ol