Les Crocodiles – Philip Kie

Espèce animale : gent politique ; ordre : reptiles.
_____

– 1 –

Mon Dieu ! Qu’ils en ont peur de la vox populi,
Nos chers représentants ! C’est être malpoli
ticien semblerait-il, que parler avant elle.
Entendant, tels que Jeanne (héroïque pucelle !)
Le bruit venu (des voix !) du ciel électoral,
Ils préfèrent de loin se joindre au chant choral
Des «on», leur ressembler et d’en être applaudis
Plutôt que de risquer de s’en voir contredits.

– 2 –

Ce voile, souviens-toi ! voici quelques années,
Il nous pendait au nez. Nul besoin de Phinées
De Mopsos, de Chalcas pour le prophétiser,
Prévenir le danger et le minimiser.
Or voici que venu de tous bords chaque archonte,
Ainsi qu’Epiméthée et sans la moindre honte,
A pris l’écervelé parti de se planter
Lorsqu’ils avaient le temps, nos élus, d’apprêter
Leurs salades, pourtant ! Seraient-ils amblyopes
Ou pour parler commun, étrangement myopes ?

– 3 –

À ces gens qui voudraient gérer notre destin,
Perturbés par quelque us innocemment mutin,
Bien souvent il suffit, pour perdre les pédales,
De voir entre eux jeter guère plus que des châles !

– 4 –

On invoque Jaurès, on se tape dessus,
On va prendre à témoin qui Marx et qui Jésus,
Disant tout et de tout son contraire on s’empêtre,
Je vous laisse à penser de ce qu’il doit en être
(C’est très facile, hélas !) lorsqu’il s’agit pour eux
D’un élan citoyen autant que malheureux
De saloper ce truc qui se nomme l’Histoire !
J’aime autant de remettre à l’art divinatoire,
Magie, astrologie, à tous les Abaris
Plutôt qu’à ces tenants d’une seconde Éris
Le soin de gouverner la crème des planètes.
Enfin, c’est le bouquet, de toutes les sornettes
Qui servent à masquer leur impudicité,
La meilleure trouvaille est la laïcité
(Sorte de foi nouvelle au goût démocratique
Que l’on vous inocule à l’école publique).

C’est un culte récent, rival de l’ancien
Et plus sectaire encor (je parle du chrétien).
Les tenants de ce dieu, gens experts en momon
Aiment se prosterner aux pieds du grand Mammon,
(Ou s’y prostituer), en prétendant laïque
Ce qui n’est qu’idolâtre. Ainsi leur République
(Ils attribuent ce nom à leur religion)
Sous couvert de raison n’est qu’une illusion.
On anathématise, en son nom on censure,
On vous met à l’index, vous croulez sous l’injure,
On vous excommunie, (eh oui  ! C’est inédit !)
Oh ! Messieurs les tribuns, à présent ça suffit !

– 5 –

Petits bras, grande gueule, (et jusqu’au moindre édile)
Sont nos politiciens, pareils au crocodile.

– 6 –

Que j’aimerais avoir, comme ces arlequins,
Du faucon le plumage étant de vrais faquins  !
Voilà pourquoi j’élis des nains de mon engeance,
Ce qui revient à dire, exempts d’intelligence.

 

DLC/P.K. – 1989 revu en 2013.

*

3 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

25 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires