Le soldat – Marie-Hélène Coppa

Etendu sur le sol, les yeux plongés dans l’infini
Le soldat s’est couché au lit de l’éternité.
Son visage est si blême et sa peau est si froide
Même le bruit des bombes et le chant des obus
Ne font point tressaillir son corps à moitié nu.

Ses bottines de cuir noir étendues sur le sol
S’ornent de coquelicots au jardin de l’oubli
Son souffle s’est arrêté et il est déjà loin
Il a passé le cap de la douce espérance
Et il s’est endormi le corps meurtri mais libre.

Désormais le combat a cessé pour le brave
Et tout autour de lui le silence se fait grave.
Le blond de ses cheveux reflète de mille feux
Sous le soleil ardent qui l’enveloppe peu à peu.
La guerre l’a emporté, lui l’enfant de la France
Qui a donné sa vie pour en faire un exemple.

La paume de ses mains est posée sur la terre
Témoignage sans doute de son attachement
A celle qui a rappelé ses soldats sur le champ.
Champ de haine ou d’amour pour tous ces combattants.
Il s’appelait FIDELE, oui, c’était son prénom
Qu’il aura assumé jusqu’au bout sur le front.

C’était la grande Guerre, les années ont passé
A-t-on le droit pourtant d’ignorer cette époque
Où tous ces jeunes gens pour nous s’en sont allés.
Respect, Reconnaissance, voilà bien piètres mots
Pour ces hommes vaillants devenus des héros.

Tous droits réservés©
Marie Hélène Ecrivain Poète

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Marie-Hélène Coppa

Marie-Hélène Coppa (49)

je m'appelle Marie-Hélène Coppa. Originaire des Hauts de France, je demeure depuis peu dans la belle région de la Côte d'Opale. Depuis la cessation de mon activité d'assistante juridique, je m'adonne pleinement à ma passion qu'est l'écriture. J'ai déjà fait publier de nombreux recueils. Ma plume retranscrit le reflet de la vie avec ses bonheurs mais aussi sa mélancolie. Une mélodie accompagne toujours mes mots et les rimes s'enchainent aussitôt. Depuis quelques temps, je souhaitais faire partager cet amour de l'écriture avec le jeune lecteur, j'ai donc également fait publier trois livres de contes tous empreints de mon extrême sensibilité et de ma plume poétique.
La Vie en P'rose est le dernier ouvrage sorti en décembre 2020. Cliquez sur le lien ci-dessous pour le découvrir.

https://www.edilivre.com/la-vie-en-p-rose-marie-helene-coppa.html/

S'abonner
Me notifier pour :
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Saber Lahmidi
Membre
10 février 2021 16 h 59 min

Bravo pour ce merveilleux poème qui m’a rappelé LE DORMEUR DU VAL d’Arthur Rimbaud.

Merci du partage.

Lucienne Maville-Anku
Membre
10 février 2021 7 h 09 min

“A-t-on le droit pourtant d’ignorer cette époque…”
Il est si important de cultiver la mémoire pour justement ne jamais oublier. Oublier le passé, n’est-ce mourir ?
Merci pour ce partage émouvant.

Alain Salvador
Membre
9 février 2021 21 h 58 min

émouvant et touchant…

Démaret Francine
Démaret Francine
Invité
9 février 2021 19 h 58 min

Très joli poème