Le rocher, l’arbre et l’homme – Luc Harache

Un jour, le rocher, l’arbre et l’homme se parlèrent

Dans un endroit distant des sentiers ordinaires !

 

L‘homme dit : “Toi le roc, et toi, l’arbre splendide,

Pourriez-vous exister sans mon esprit lucide ?

Que seraient vos couleurs et vos contours divins

Sans le miroir flatteur de mon cœur souverain ?”

 

Le rocher, dérouté face à tant de brio,

Lui répondit : “C’est vrai, ma voix n’est qu’un écho.

J’obéis, machinal, aux forces mécaniques

Qui président au sort des éléments cosmiques.”

 

Quand l’arbre eut entendu ce dialogue accablant,

Il se mit, de colère, à trembler puissamment

Jusqu’à secouer le sol, au point que le rocher

Tomba en écrasant l’homme et sa vanité !

 

©Extrait de mon second recueil de poèmes “Le miraculé”,

publié chez Chloé des Lys : http://www.editionschloedeslys.be

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

34 vues
Luc Harache

Luc Harache (30)

A 16 ans, je compose mon premier poème solide, « L’Ange ». Bachelier en 1983, je travaille actuellement aux Finances Publiques . Je suis l’auteur de trois florilèges :
« Les anges » édité chez Chloé des Lys (primé deux fois) ; « Le miraculé » aussi édité chez Chloé des Lys ; le dernier vient d’être publié par Chloé des Lys (prix Louis Bouilhet 2017). Le tout forme la trilogie sincère de ma vie sublimée . On peut se procurer les trois ouvrages, pour un prix modique, à l’adresse : http://www.editionschloedeslys.be

S'abonner
Me notifier pour :
guest
9 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
O Delloly
Membre
20 novembre 2018 0 h 26 min

Une fable comme je les estime, enfin je crois ! J’ai apprécié son vent de mots
merci
Oliver

Fattoum Abidi
Membre
17 novembre 2018 18 h 33 min

Superbe Luc bravo j’ai adoré ma lecture vos mots sont captivants, bonne continuation.
Mes amitiés
Fattoum.

Béatrice Montagnac
Membre
17 novembre 2018 14 h 08 min

très belle fable de bon dialogues j’adore

Invité
17 novembre 2018 10 h 16 min

Merci, voilà qui est bien dit.Amitiés

Christian Satgé
Membre
17 novembre 2018 2 h 24 min

Voilà fable bien troussée et joliment contée. Bravo et merci…