Le premier amour – Bernadette Laroze

Lengouement, les nouveaux sentiments

L’incontrôlable désir de se retrouver

Pour ne plus se séparer

Il passera le test du temps.

 

Il est imprévisible

Tel un éclair il arrive au firmament

Et prend un jeune cœur innocent

Et combien incompréhensible.

 

Et puis vient la violente rupture

Comme une étoile qui explose

Sans espoir de future.

 

La blessure guérit lentement

Et le premier amour

S’évanouit dans les ombres du temps.

 

©B Laroze

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

29 vues
Bernadette Laroze

Bernadette Laroze (92)

Je suis née en Bourgogne.

Mon mari, mon fils et moi sommes partis au Canada où nous sommes restés un peu plus de trois ans. Nous avons
vécu dans un petit village minier au nord de la Province de Québec et ensuite nous sommes allés à Montréal puis Toronto.

Nous avons ensuite émigré aux États-Unis à Fort Lauderdale en Floride où nous nous sommes ancrés à vie. Mon deuxième fils est né en Floride.
J’ai fait de nombreux voyages en France, et tout a cessé
lorsque mes parents sont décédés.

Merci de me lire.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
louve.hianja
Membre
18 janvier 2019 17 h 00 min

Le premier amour ne s’oublie jamais, n’est-ce pas- Amitiés poétiques- je vous remercie de votre texte: Louve.