Le bruant divinateur – Elhoucine Bouhlou

Le bruant divinateur

Hier le bruant des logis dont la voix voyage,
Nous apportait le bon vent de notre avenir ;
Le soleil dansait ; l’oiseau chantait le présage.
L’ombre ayant si peur cachait son triste visage ;
Poussaient alors les germes d’un bon devenir.

Ma mère était heureuse ; tout était bon signe,
Le chant divinateur réjouissait nos cœurs.
C’était un cadeau du ciel, nous en étions dignes,
Nos âmes étaient aussi blanches qu’un beau cygne.
Le ciel regardait les anges chanter en chœur.

Moi, je restais sans voix. C’est l’heure solennelle
Où l’âme aime à lever ses doux yeux vers les cieux.
Voyant Dieu si généreux et la vie si belle,
J’ai dit aux anges : Ô ! Couvrez–nous de vos ailes !
Et j’ai dit au bruant : Va-s-y, chante encor mieux !
Janvier 2015

Auteur : Elhoucine Bouhlou

le bruant

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

9 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
19 mars 2015 7 h 03 min

Merci pour cet envol poétique qui me donne des ailes !