La Petite Awa – Simone Gibert

La petite fille

Gris-gris aux chevilles

Ses petits pieds nus,

Son visage menu.

Qui chante ? C’est Awa

De sa fluette voix

Ainsi, chaque matin,

Je l’entends au jardin.

La maison d’à côté

N’est jamais terminée,

Les murs bruts de béton

Au sable, ton sur ton.

Pas d’électricité ? Là

Mais on peut s’en passer.

Il faut puiser de l’eau,

Et l’on entend très tôt

Le seau lancé, danser,

Et puis dans l’eau plonger,

Crisser en remontant

Son contenu pleurant.

Le cheval dans un coin

Dévore un picotin

Avant d’être attelé

Pour gagner sa journée.

 

Des poules picorent

Ce qui reste encor

Du dernier repas pris

De légumes et de riz,

Quelques pauvres reliefs

Partagés dans ce fief

Entre hommes et bêtes,

Le chien fait la fête.

Petite Awa, chante !

Tu es si contente

De jouer à des riens

Un tout petit “vaurien”

Te suit et te poursuit,

Près des chèvres qui fuient

Préférant le calme

Au repas de palmes…

La journée s’effile,

Des pélicans filent

Au vent dans la chaleur,

Des mosquées, les clameurs

Rassemblent dans l’espoir

En priant chaque soir,

Des musulmans le coeur,

Unis dans la ferveur.

Petite Awa, tu ris

Devant ton bol de riz,

Mais si tu dois manger

Dans un plat partagé,

On entendra tes pleurs

Se mêler aux clameurs,

“Tu es souhaitable,

Ô marchand de sable” !

.

©Simone Gibert – 28/09/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

57 vues
Simone Gibert

Simone Gibert (142)

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires