Folie guerrière – Olivier Werbrouck

Folie guerrière,

 

J’ai hurlé ma douleur, j’ai imploré la mort

Et je crie maintenant, aux portes de l’agonie

Les horreurs de la guerre qui ont mis dans mon corps

La semence maudite engendrée par l’ennemi.

J’ai pris les armes, la patrie était en danger

Il fallait la sauver et pour la liberté

Des hommes allaient mourir, tués et foudroyés

Par les balles, des balles qui fauchaient l’âme des damnés.

Et moi aussi, je suis tombé au champ d’honneur

Donnant ma vie et mes vingt ans pour abreuver

De mon sang, la terre meurtrie qui porte jusqu’au coeur

De la folie, les plaies des soldats apeurés.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

14 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires