Fin de journée d’été – Samuel Staro

Fin de journée d’été

 

As-tu déjà gouté aux délices, ravi,

du RER dans Paris ?

Temple de la modernité,

mille fois vanté,

jamais changé.

La rame bleu-blanc- rouge,

aux vitres fumées, aux sièges défoncés

s’engage, poussive, sur le quai,

assombrissant à jamais la face

de l’usager inquiet.

Il sait qu’au cœur de l’été,

assise à la terrasse ,l’attends sa dulcinée,

léchant allégrement une glace parfumée,

Il sait, lui ,ce qui le terrasse

Ne pas avoir de place.

 

Debout, écrasé par la chaleur,

Le corps nageant dans la sueur,

Les verres embués du bain de vapeur,

Il saisit d’une main hésitante

a hampe moite et gluante,

tandis que sa voisine -sardine

de son souffle chaud vers sa nuque s’achemine.

 

La brise légère lui balaie le dos,

faisant perler la goutte

dégoulinante d’en haut.

Il observe les assis ,les nantis,

ceux qui, arrivant de loin, ont eu

la chance de saisir un strapontin,

les jalousant tous sans fin .

 

Vociférant contre ce privilège,

accordé aux premiers arrivés, un vrai sacrilège

Il les observe , hébété

dormir à poings fermés

comme des bébés apaisés.

 

Quand arrive enfin la station ‘Délivrance’,

La station de la dernière chance,

Ils se lèvent tous d’un bond, entrant en transe,

empêchant le malheureux aux vêtements collés,

de retrouver sa liberté.

 

Il rêve d’habiter à proximité,

du lieu de ses activités,

où il n’aura qu’ à marcher d’un pas assuré ,

sans qu’il ne défaille

s’il n’agite pas l’éventail,

pour retrouver la gaieté ,

la liesse et la caresse

d’une belle journée d’été.

belle journée d'été

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires