Extraits de ” L ‘ecclesiaste” : Ancien Testament – Marie Combernoux

Chers Ami(e)s je vous fais partager un texte vieux de plusieurs siècles av. JC , j’espère que vous en apprécierez la modernité et la justesse.

Le mot vanité doit être compris comme « vain » et non pas comme la vanité, orgueil

L ’ECCLESIASTE (attribué à Salomon, fils de David)

Paroles de l’Ecclesiaste , Fils de David, Roi de Jérusalem

Vanités des Vanités dit l’Ecclésiaste, Vanité des Vanités, tout est vanité !

Quel avantage revient-il à l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le Soleil ?

Une génération s’en va, une autre vient, et la terre subsiste toujours.

Le Soleil se lève, le Soleil se couche, il soupire après le lieu d’où il se lève de nouveau.

Le vent se dirige vers le Midi, tourne vers le Nord, puis il tourne encore, et reprend les mêmes circuits.

Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie, ils continuent d’aller vers le lieu où ils se dirigent.

Toutes choses sont en travail au-delà de ce qu’on peut dire, l’oeil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre .

Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le Soleil.

S’il est une chose dont on dise : Voici ceci est nouveau !

Cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés.

On ne se souvient pas de ce qui est ancien ; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard.

Autre extrait :

Temps de naître et temps de mourir,
Temps de tuer, temps de guérir,
Temps de planter, temps de détruire,
Temps de bâtir, temps d’arracher,
Temps de gémir, temps de danser,
Temps de pleurer et temps de rire.

Temps d’assembler les blocs, temps de les disperser,
Temps d’aimer les baisers et temps de les maudire,
Temps de poursuivre un rêve ou de se d’interdire,
Temps d’aimer un objet, temps de le repousser.

Temps où l’on coud, où l’on déchire,
Temps où l’on garde, où l’on se tait,
Temps où l’on hait, où l’on soupire,
Temps de la guerre et temps de paix.

Quel magnifique poème de plus de dix siècles avant Jésus-Christ, attribué à Salomon, fils du Roi David , d’une modernité incroyable , tant dans le message que dans la forme de l’écriture !

**

©Marie Combernoux

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

73 vues
Marie Combernoux

Marie Combernoux (46)

je ne suis plus une jeunette, je suis née le 3 Avril 195....et quelque, j'ai été élevé jusqu'à mes 12 ans à Caussade (82) par mes grands parents , qui étaient agriculteurs et négociants en fourrage, j'ai été élevé entouré de nature, d'animaux de basse-cour, d'un jardin, et j'ai aussi appris l'occitan car entre eux mes grands parents le parlaient. Après 12 ans de bonheur , je suis allée vivre àToulouse, avec ma mère et son mari. A partir de là, ce fut une autre histoire.... je viens d'écrire un libre de nouvelles, réelles et fictives, et de poésies, j'attend sa sortie. Voilà un peu de moi, mais vous ne savez qu'une partie de ma vie riche et cahotique à la fois Bien cordialement.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
8 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jean-Marie Audrain
Modérateur
22 décembre 2019 21 h 41 min

Choix d’actualité. La sagesse d’antan nous saisit plein coeur !

LOUPZEN
LOUPZEN
Invité
29 juin 2018 5 h 58 min

Le temps, le temps
Le temps et rien d’autre Le tien, le mien
Celui qu’on veut nôtre ………à nous de décider quel sera “le temps ” d’ aujourd’hui
Excellent choix de texte et d’exemple sur les vanités de notre monde…..que restent-ils de nos amours…..

Christian Satgé
Membre
28 juin 2018 6 h 18 min

Je suis totalement d’accord avec vous.