Eternité – Martine Brûlé

hiver 3

Soleil et herbes bien blanches
S’offrent à l’hiver fléchissant
Tes mains pèsent sur mes hanches
Encore un peu frémissantes

Par la fenêtre entr’ouverte
Nous vibrons au même chant neuf
D’un monde en nous encore si vert
Qu’on pourrait croire au coup de bluff

Si ce n’est cette sérénité
D’un temps dépourvu d’emprise
De jours dénués d’éternité
De secondes qui, là, s’enlisent

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

11 vues
Martine Brûlé

Martine Brûlé (47)

Je m'appelle donc Martine ... et je suis née le l8/10/1966 à Rouen. De formation initiale en communication j'ai longtemps travaillé pour les municipalités d'Yvetot et d'Elbeuf.
Je suis actuellement chargée de documentation à la Fabrique des Savoirs, pour le compte de la métropole de Rouen. Je participe depuis une petite année à un atelier d'écriture.
J'ai toujours aimé lire et j'écris depuis ... que j'ai appris à le faire, sauf qu'aujourd'hui j'ose enfin partager un peu.
http://martine-brule.blog4ever.com

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
20 mai 2016 11 h 25 min

l’éternité est contenu dans ces instants magiques ou nous ne vivons que de présent, sans passé ni avenir. Instants trop brefs, pont entre hier et aujourd’hui que nous alourdissons sans cesse de regrets et de craintes. Merci Martine pour cette belle passerelle où je m’attarde pour m’alléger.

Invité
19 mai 2016 21 h 51 min

Bonsoir Martine, Pur bonheur, une telle fraicheur, ne peut que nous faire du bien !

Je tiens à vous remercier de votre commentaire. Le monde ne vie que d’espoir, chacun attend le jour si attendu..! Amitiès