Deux petits mots – Lazhar Djaballah

Deux petits mots. et tout sera beau.
Un beau cadeau me fera chaud
Dis que tu m’aimes, mais très haut.
Je sais que tu adores les coquelicots.
Je t’en ferai un champ près de ton carreau.

Quand tu tires les rideaux,tu verras les pavots.
Je sais que tu aimes les oiseaux.
Je te planterai beaucoup d’arbres autour de ton lot.
Je sais que tu admires les grands tableaux.
Je t’en achèterai les chefs d’œuvres de Picasso.

©Lazhar ben Lamine Djaballah.
Touggourt.Algérie. 10.05.2018.
Poète des Oasis..

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

15 vues
Lazhar Djaballah

Lazhar Djaballah (66)

Je suis poète amateur. Amoureux des vers. Les miens sont un peu sous la hauteur. Je lis les romans et les œuvres littéraires J'aime beaucoup les fleurs, Les jolies filles aux beaux yeux verts, Les brunettes charment mon cœur. J'aime les voyages et l'amitié sincère. J'habite au milieu des grands déserts. Dans les oasis au climat sec et chaleur. El-Oued et Touggourt, mes villes chères. J'étais élève et maintenant professeur. Quand j'était enfant,j'avais tant souffert, Des séquelles d'une médicale erreur. Je claudique par un steppage sévère. Une paralysie des membres inférieurs. Ma chère mère existe après cher père. Mes quatre beau-gosses sont rêveurs. Moi et mon épouse,nous sommes fiers. Je suis citoyen respectant les valeurs. Ni riche ,ni pauvre,mais j'en suis fier. Musulman,croyant,n'ayant pas peur. De ceux sous-estimant mes caractères. Lazhar ben Lamine Djaballah. Touggourt.Algérie. Poète des Oasis.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
11 mai 2018 7 h 40 min

Merci pour vos partages poétiques !
N’oubliez pas d’ajouter votre biographie ou présentation auteur sur votre profil membre afin que les lecteurs, visiteurs et membres puissent mieux vous apprécier.
Cette présentation s’affiche sous tous les textes que vous publiez depuis le site dans la rubrique “A propos de l’auteur”.
Je reste à votre écoute si besoin.
Bien à vous,
Alain