Détresse – Laure Fayarde

La fille est là au bord du vide
À petits pas, le teint livide
Elle franchit le grade-fou
Les yeux rougis, images floues
De son présent, de son passé
Des faux moments, des vrais regrets

La fille est là au bord du vide
Regarde en bas, soudain décide
De faire un pas, genoux à terre
Croisant les bras, une prière
Pour une vie mal commencée
La fugitive est recherchée

Elle pense à ceux qui l’on aimée
Enfin, ose-t-elle se l’imaginer..
L’amour parfois est effroyable
Quand il vous fait effectuer
Sans réfléchir et sans penser
Bien des gestes inavouables

Dans le torrent assourdissant
L’eau du barrage bouillonnant
Ressemble aux routes de sa vie
Où les remous et les roulis
Les demi-tours et les embâcles
L’ont dirigée vers trop d’obstacles

La fille est là, presque immobile
Comme une proie bien trop facile
En équilibre sur le fil
Soudain, dans les images qui défilent
Elle entrevoit dans un nuage
Son visage qui lui sourit

Et,

Une hirondelle qui tournoie…

 

©L fayarde

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

50 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Stéphane
Membre
30 septembre 2018 11 h 40 min

Beau suspens, belle chute et jolis mots.
Finesse et justesse, belle histoire de l’espoir.