Désert – Hervé Outil

Désert

 

Je suis né dans une tribu où les dieux sont tout puissant,

les hommes armés de sagaies attaquent les ennemis conquérants.

A l’aulne du cervelet de l’Afrique australe,

Là où le sable du désert se fait la cabale…

 

A l’époque, la frondaison des arbres était luxuriante,

Mais aujourd’hui, racines, branches et feuilles sont défaillantes.

A l’aube d’hier, nos cases brillaient de mille feux,

Lorsque le soleil des horizons se mélangeait aux résineux.

On était loin de penser qu’ainsi les calcaires remplaceraient l’humus,

Et qu’on serait obligé de se contenter du vide, loin de nos eucalyptus.

Un jour, des étrangers nous ont emmenés sur les ailes d’un papillon,

Des anges céruléens, de la blancheur des Dieux, juchés sur de gros galions.

 

Nous, dans nos carbets,nous ne changeâmes rien à nos habitudes,

Jusqu’à ce qu’il n’y eut plus rien pour subsister sous nos latitudes.

La flore disparaissait, la faune se dispersait, les étrangers s’en allaient.

Ils avaient changé nos manières de vivre. On ne pouvait plus exister.

Le sable se répandait, plus rien ne durait. Nous devenions un peuple nomade

A la recherche de nourriture et d’eau, loin, très loin : des migrants exilables.

On remplaça la bouse par le béton, et d’immenses cubes

S’élevèrent de la terre asséchée : demeures, ports et hubs

Devinrent notre refuge oedipien dans nos villes fragmentées.

Abris de fortune, espace misérable, vandalisé, souillé.

 

Existerons-nous demain, ou sommes-nous voués au déclin ?

Si personne ne le sait, nous, nous le devinons, c’est certain.

Sommes-nous nés d’une terre où le malheur nous enferme ?

Aura-t-on la chance d’abriter le ravissement, à terme ?

La terre nous a vu naître, elle nous verra mourir.

La richesse n’y fera rien à l’affaire quand il faudra s’enfuir ;

Nous partirons vers un avenir lointain d’où personne ne revient.

 

©Hervé Outil

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

65 vues
Hervé Outil

Hervé Outil (24)

Né à Plancoët en Bretagne le 30 décembre 1960, Hervé Outil a obtenu une maîtrise de sociologie mention anthropologie, à l’université Paris 8.
D’abord postier au centre de tri de la gare Saint-Lazare pendant huit années, il devient ensuite instituteur puis professeur des écoles en Seine-Saint-Denis durant quinze ans. Il enseigne aujourd’hui et depuis dix ans, au Moule, en Guadeloupe.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
ChanTal-C
Membre
30 septembre 2017 21 h 05 min

Très intéressante réflexion poétique..
Merci Hervé
Cordialement

Chantal