Des glaçons – Contu Aurel

La neuvième symphonie on l’entend parfois
troublant le silence entre nous
J’ai oublié ouvertement la gramophone de grand-mère… avec des plaques noires
et odeur de lavande
tu savais comment mettre l’aiguille
sur le fossé de l’amour
as tu ouvert les cages avec des oiseaux enchantés
as tu relaché les canaris jaunes
vers le ciel…
mon Dieu!
je retiens mon souffle
pour ne pas secouer  ta rosée sur ton âme
tes lèvres sont mouillées et maintenant
vous êtes comme une vague qui inonde la rive sèche
et prend sa retraite
n’arrête pas…
Je te vois, là, au-dessus, danser parmi les anges celestes
parmi les gramophones avec milions plaques noires
et des cygnes blancs.

©Contu Aurel

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
Contu Aurel

Contu Aurel (212)

Je suis un écrivain et poète, je vis en Roumanie, la ville de Piatra Neamt, écrire sur divers sites littéraires roumains et anglais, j'ai publié deux volumes de poésie, j'ai plusieurs volumes de prose et de poésie, qui j'espère publier bientôt et j'aime la vie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires