Dernier Adieu – Lucie Guittard

Fermer les yeux une seconde, ton regard ravageur à le goût du fruit défendu

Toi l’inconnu tu m’as rendu la joie et bonheur de déterrer mon âme disparue.

Un troubadour aux couleurs sombres émane le caractère brut de la passion

Passant là,sur ma route je m’enflammai pour lui à peine dans mon horizon.

L’élégance, le charme s’harmonisent en symbiose avec ton air provocateur

L’archipel de mes entrailles s’en rappel, le corps chaud chantant ta ferveur.

Un horloger hors pair, droit avec un sens inné pour la minutie de son touché

L’aisance de ses mouvements s’intensifiait avec gourmandises aux péchés
.
L’égérie de la sensualité déambulait à corps perdu sur tes flots fantaisistes

La générosité de ses courbes se révéla à toi sous ses baisers mélodistes.

La folie s’imprégna de notre ambiance fiévreuse,qui régnait à ces moments

La frénésie me parcourt parfois encore, je ressens le vertige de cet instant.

Un magicien aux mœurs déplacées,un pouvoir hypnotique,des doigts de fée

L’éclat naturel de sa beauté,son esprit de débauche,à la dérive m’ont laissé.

L’artiste peintre est absent de mes ondes, la magie le garde loin de l’oubli

La muse reste le souvenir du temps, où elle était la poésie de ses envies.

Adieu passion déchaînée, merci d’avoir été une douce offrande à mes nuits

Adieu, bel artiste inconnu, merci de m’avoir dessinée de cette façon infinie.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

1 vue
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
IRIS 1950
Membre
13 avril 2017 22 h 35 min

Un écrit qui rime bien. Un bel adieu. Belle soirée à vous Lucie. IRIS