Confiance sournoise – Quidam

C’est l’histoire d’une rencontre avec une demoiselle.
Premier rendez-vous, on commence par un cocktail,
Questions classiques, un peu de réserve, ça démarre
Gentiment, on lance alors une tournée des bars.

Les verres s’enchaînent, les langues se délient puis se lient.
Elles plongent dans les mêmes coupettes, allant à la lie,
Se découvrent et se testent sur toute leur longueur,
Se caressent et s’oublient arrosées de langueur.

Au moment de rentrer, je lui fais noble escorte,
Mais par quel hasard, nous passons devant ma porte !
Par pur altruisme pour nos becquées amourachées,
Nous montons dans ma chambre jurant virginité.

En moins d’une minute chrono, notre effarouchée
Se vit total’ment nue de la tête aux chevilles,
Et à quelques centimètres de commettre le pêché
S’écria paniquée : “quel est ton nom d’famille ?!”

Amusé par le ridicule de la question,
Loin de toute retenue, j’avais certainement,
Pas que je cherche à me dédouaner, mais disons,
Un degré d’humour très avancé dans le sang.

Goguenard, je lui répondis : “je suis ton père” !
Sabre laser en main, bruitages inclus tant qu’à faire.
Ahah ! Hilarant ! Je me mets à rigoler !
Pas elle.

Ce soir-là, dans l’intimité d’une nuit joviale,
Je vis soudain le noir devenir sidéral,
Le vide glacial me l’imaginant sidérée.
Ce soir-là, je vous le dis, je n’ai pas b….

 

© Quidam

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

18 vues
Ben Patard

Quidam (7)

Malheureux cancre de la littérature, je me trouve sans repères ni références.
Je fais partie de ceux qui sont incapables de lire une page complète sans que leur esprit ne s'étourdisse dans des rêves lointains, attérissant quatre pages plus loin, et nécessitant perpétuellement de revenir en arrière pour reprendre le fil. Pour nous, un livre, c'est long.
Mais quand le courage me harcèle, je tente de cristalliser ces errements en quelques grossières lignes accidentées, en espérant qu'elles vous parlent, qu'elles vous perdent.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
9 décembre 2018 19 h 40 min

Je me réitère.. J’adore
Parfois, je modifie mes textes pour plume de poètes
mais je garde mes originaux.
Je comprends que certains mots puisse êtres censurés.
Remplacé les par d’autres mots, tout comme moi
mais continuez..
Anne

Anne Cailloux
Membre
26 novembre 2018 20 h 55 min

J’adore votre coté obscur de votre soirée.
Je pense que j’aurais eu la crise de rire du siècle..
Bravo, vraiment.
Anne

Maryse
Maryse
Invité
26 novembre 2018 20 h 09 min

Mon pôvre Mabig comme on dit chez nous t’as rien compris a la chose..

Christian Satgé
Membre
26 novembre 2018 15 h 53 min

Un texte à l’humour certain… et à la chute inattendue. Bravo et merci pour ce partage…