Charme trop ordinaire – Raymond Delattre

Les grégaires pâquerettes colonisent trottoirs et pelouses bien vertes…

 

     O fleurettes

vous qui n’êtes

là que pour

peu d’amour

nulle haine

ne vous gêne

ni crachats

ni vieux chats

couchés sur vous

ni les hommes

qui vous piétinent

ni les pommes

qui vous tombent

sur le crâne

ni les ânes

qui vous broutent

ni les bombes

 

La bise ou la brise accompagne vos vertiges et vos joies auprès des cailloux secs.

 

(Chênée le 27/3/2017)

 

 

 

 

 

 

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

15 vues
Raymond Delattre

Raymond Delattre (100)

Belge francophone. Réalise un "Atlas universel des Peuples depuis 2000 avant notre ère jusqu'à l'an 2000". Publie en 2016 le recueil de poèmes en prose "Bric-à-brac" chez Edilivre. En 2017 je choisis Atramenta pour mon livre ethno-historique "Langues et origines des peuples de l'Europe antique". Un nouveau recueil de poèmes "Comme dans un conte" chez Atramenta et plusieurs E-books gratuits sur ce site (dont certains peuvent être téléchargés). Un nouveau livre (publié officiellement mais en numérique) : "Les peuples de culture sibérienne" sur les tribus autochtones du Grand Nord eurasiatique. Mon prochain livre sera sur les tribus autochtones du Bassin de l'Amazone.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
28 mars 2017 11 h 05 min

j’aime beaucoup ce texte qui parle du printemps mais aussi de l’immuabilité et de la nature éternelle… Malgré tout ! un rayon d’optimisme que je reçois comme un cadeau . Merci

Plume de Poète
Administrateur
28 mars 2017 7 h 15 min

Merci pour vos merveilleux partages poétiques sur les espaces Plume de Poète !
Bonne continuation Raymond et nous avons hâte de découvrir vos autres textes…
Bien à vous,
Alain