C’était si beau – Gyslaine LE GAL

https://youtu.be/EUfTJF1XspM

Au printemps, tout revit

Alors le ciel perd ses nuances de gris

Les oiseaux chantent, l’amour ruisselle

Les yeux s’illuminent de milliers d’étincelles

 

Le soleil darde ses rayons sur ma peau

M’emplit de cette chaleur qui apaise enfin mes maux

Me plonge dans cette douce torpeur

Réveille quelque chose au fond de mon cœur

 

Un songe ; une image ;

Une envie ; une rage ;

Celle de tes mains sur ma peau

De tes lèvres sur mon dos.

 

Ce frisson étrange qui me parcoure

Cette volupté qui se fait jour

Qui monte crescendo pour enfin exploser

Sous la pluie de tes baisers.

 

Le soleil darde ses rayons sur ma peau

Il me brûle ; j’ai chaud.

Je roule doucement sur le dos

Je soupire ; c’était si beau.

C'était si beau

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

17 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
7 novembre 2016 7 h 41 min

Bravo Gyslaine beau et touchant poème, excellente journée.

Brahim Boumedien
Membre
6 novembre 2016 23 h 16 min

“Ce frisson étrange qui me parcourt” oui, chère amie, c’est bien le frisson de l’amour, celui qui du corps fait le tour ! Merci, Gys, pour ce délicieux partage !