Toujours ouverte jamais inerte …- ILEF SMAOUI –

Cette porte ne peut pas être fermée
Pour ne laisser entrer que ce que cerveau peut aimer
Et chasser tout ce qu’il veut blâmer

Cerveau en vain voudrait choisir
Pour le cœur ce qui peut lui apporter plaisir
Mais cœur est spontané son désir

Cette porte est toujours ouverte
Pour ne pas mourir elle reste fort couverte
Par l’amour qui de tout mal l’alerte

Le cerveau déclenche l’alarme
Quand il détecte des intrus et leurs armes
Qui provoquent pluie de larmes

Mais il demeure sans aucune autorité
Pour pouvoir bloquer et arrêter
L’entrée des virus avec leurs méchancetés

Oui l’entrée dans cœur demeure libre
Et ce dernier offre des sièges conformes à ses fibres
Il veut garder la senteur de son calibre

Tout seul coeur arrive toujours à évacuer
De son jardin tout ce qui essaie de le polluer
Pour ne laisser que ce qu’il aime saluer

Un bon cœur garde toujours confiance
Même s’il a vécu les plus terribles des souffrances
Car la bonté est dans ses racines dés sa naissance

98dd95c30a1cdaf4e3f015cd62632bfc

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

5 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
7 novembre 2016 14 h 21 min

Le coeur, ce brave coeur, ne mérite pas tous ces malheurs ! Lui, dont l’antivirus baisse les armes devant les fausses larmes. Sa flamme, alimentée par l’âme, dénoue les drames de ceux qui galèrent et rament ! Merci, chère amie, pour cette fleur, venant du coeur !

Invité
7 novembre 2016 13 h 23 min

tout à fait juste ! bon poème