Tentation infernale . Anne Cailloux

En ce dimanche de vêpres

le crépuscule se propage aux pieds de l’abbaye

je vais faire de cet empyrée

un royaume de trouble et de tentation ;

Je me suis affublée exclusivement

d’un numéro 5 et d’un Avé Maria

une prière murmurée à voix basse, me dressant l’échine ;

mes hanches serpentent

entre un ange et son ombre qui se dresse.

 

Endiablé par un chant divin

L’orgue de Barbarie perd le Nord

les notes montent jusqu’à Dieu

qui ne sait plus..

Ma peau effleure la frontière de sa réticence

je m’expatrie sur ses terres

son regard fait pénitence

dans une prière inutile.

 

Une fragrance enivrante

fourvoie ses sens

le bien et le mâle se rencontrent

dans le gratte-ciel de son âme

ses désirs prennent de la hauteur

pour se faufiler jusqu’au sommet

ignorant la cilice meurtrissant  ses chairs ;

Le méa culpa ne se fera pas en ma présence

Je l’emmène sur mon chemin de croix

 

j’endors sa foi avec l’aide de Saint-Thomas

de peu de croyance à mes mots, ayant voulu voir ;

Je lui offrirais mes envies, d’un verbe conjugué

pour que reste irréel le touché de ses cieux ;

pensées interdites aux mille et une vapeurs

notes de blasphèmes aux odeurs de souffre,

naissance d’une vallée ou coule le nectar des Dieux

au milieu d’une vigne vierge.

 

Tentation dans cet antre de l’enfer

déraison dans ce Paradis naissant

ses rêves vont s’habiller de mes mots

ses cauchemars seront mes refus ;

je ”soufre” le chaud et le froid

comme un doux poison

pour que jamais il m’oublie ;

Que ma volonté soit fête.

 

©Anne Cailloux

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

22 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
8 novembre 2018 14 h 03 min

Merci pour cette merveilleuse prière païenne qui, je pense, ne manquera pas d’ébranler les cieux, pour autant qu’ils gisent quelque part !

Christian Satgé
Membre
8 novembre 2018 7 h 26 min

Excellence te succulence sont des deux seins – auxqies se vouer ? – dece texte plein de malice et de sensualité comme vous savez si bien les écrire. Amicalement…