Tempête – Colette Guinard

TEMPÊTE

Le ciel s’obscurcit , le paysage disparaît dans le noir
L’espace semble avoir été aspergé, de poudre de charbon
Un orage déferlant, de la grêle,un vent violant s’étend ce soir
Silence, seuls les bruits du tonnerre retentissent tel un canon.

Les feuilles encore jeunes des arbres, tombent et tapissent le sol
Ces géants bien enterrés vont-ils se déraciner, ma parole
N’ayant pas reçu mon diplôme de courage, je me voile les yeux
Alors que des gens par ces inondations, à leur maison diront adieu.

J’ai peur de cette tempête et pour ne plus rien voir
Je fermerai mes volets, là encore, tout autour est noir
J’arrive à distinguer les couleurs qui passent à présent au verdâtre
Seuls des éclairs en grappes d’or ,illuminent l’horizon
Mais dites-vous bien que ce n’est une scène de théâtre.

Texte de Colette Guinard

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (438)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Pascale Jarmuzynski
Membre
24 juin 2021 9 h 38 min

Comme vous Colette j’ai une peur bleue des orages depuis ce jour ou petite fille j’ai vu la foudre tomber sur une grange et celle-ci s’embraser … c’était la tombée du jour … le ciel est devenu rouge feu et cet appel en une seule voix ” le village est en feu” …

Michel Leutcha
Membre
23 juin 2021 12 h 35 min

Un texte poétique d’une intensité émotionnelle assez remarquable. Merci Colette Guinard pour ce beau trésor poétique.

Alain Salvador
Membre
23 juin 2021 7 h 13 min

Un récit effrayant…🤪 Je n’ose plus mettre mon nez dehors… 🌪️🌩️🌧️
Moi non plus je n’ai pas mon diplôme de courage… 😬