Sage je fus… – Anne Cailloux

Il est vrai, par ma Foi en Vous

que j’ai eue autrefois

vos envies tenues entre mes mains.

.

Vos yeux, que de charmes étaient

m’ouvrit moult portes

à mon corps défendant

il fut Temps que sage je fus.. ;

longue attente, grands aguets

à votre corps attendu

languissante, désespérée

quand je vis, le crépuscule sur moi venir

ma souvenance se fit..

 

 

Ma vertu insistante, vous ai-je offerte

mon corps sur votre autel

mes hanches, au compas arrondi

sur ma peau imitant le marbre.

.

Bombance vous avez fait ;

entre vos mains pandiculant

naît une fleur parmi votre vers feuillage

étreintes, meilleures que vin de Dionysos.

.

Au bord de fenêtre

grande peine m’est venue

au bord de mes yeux

devant le jardin français

à l’éminence du plaisir

au détroit fougueux de votre vil…

offrant plaisir, effeuillant jolie damoiselle

entre colin-maillard et Petit Trianon.

.

Que le jour délivre mes pleurs

de cette nuit sans Vous..;

mon printemps fut sans bourgeon

mon été sans semence

ma plume fut trempée

aux larmes de mes yeux

devant vos hiérogamies ;

Ô mon chapelet je te reprends…

Dieu je te prie !

.

©Anne Cailloux

 

 

 

 

 

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

34 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
11 novembre 2018 11 h 10 min

Là, vraiment, vous vous surpassez et vous décuplez notre plaisir de lire. Un grand merci pour cette immense moment de plaisir.

Invité
11 novembre 2018 11 h 08 min

Là, vraiment, vous vous surpassez et vous décuplez notre plaisir de lire. U

Christian Satgé
Membre
11 novembre 2018 9 h 25 min

Un excellent texte aux parfums d’antan que j’aime tant, effluves qui me semblent donner plus de poids aux mots et fragrances qui obligent à tourner sa langue pus de sept fois dans l’encrier… mais sans donner l’impression du labeur. Bravo et merci pour ce partage, Anne.

O Delloly
Membre
11 novembre 2018 0 h 56 min

O un nouveau style auquel j’adhère… bravos à Vous Anne
c’est très beau
Ol