Quelqu’un, quelque part – Régina Augusto.

Quelqu’un, quelque part.

Tu te dis bien souvent il est bien loin le temps
Où l’on pouvait vraiment avoir confiance aux gens,
Où est cet être là qui peut ouvrir ses bras
Sans calculer déjà ce qu’il y gagnera.

Et tu cherches quelqu’un n’importe où, quelque part
Sachant tendre la main sans réclamer sa part,
Tu vois autour de toi ces gens qui font le choix
Du seul repli sur soi, égoïstes et sans foi.

Toi tu refuses encore l’apparence et les ors
Tu évites ce sort, n’être qu’un beau décor,
Pas besoin d’un mirage tu choisis le partage
C’est là ton seul message c’est pourquoi tu voyages.

La belle liberté qu’ils ne cessent de citer
Pourquoi la réclamer si c’est pour la bafouer,
Tu dis que seul l’amour peut rendre le séjour
Doux et beau chaque jour dans ce monde trop sourd !

On ne peut pas construire dans un monde où le pire
Nous faits cet avenir, s’enrichir ou mourir,
Et tu cherches partout dans un monde de fous,
Et toi tu vois surtout, tous les Hommes à genoux.

Tu marches et tu entends les cris les grondements
Faire la guerre c’est bruyant, ils la font pour l’argent,
Et tu cherches quelqu’un qui sache faire le bien
Quelqu’un qui n’attends rien surtout pas d’être un saint.

Régina Augusto Auteure.
Texte protégé.

1002341_430123757093596_1586822296_n (2)

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

10 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
14 février 2016 12 h 03 min

vos vers font du bien car ils parles de “bien” . Je ne sais qui est ce “tu” mais j’en connais un certain nombre. Ils sont souvent silencieux et agissent dans l’ombre. Il faut les yeux du cœur pour savoir les voir, des yeux comme les vôtres… Merci Regina ! Bon Dimanche