Que nib de nouba – Christian Satgé

Noël et Jour de l’An sont au trépas !
Les Amis, ni baloche ni « bamboche » :
Les fêtes, cette année,… n’se fêteront pas.
L’oukase est tombé : pas de bamboula.
Ni de festivités. Ni de galas.
Cette fois, quand résonneront les cloches,
On saura que c’est vraiment pour la messe
Car Niet pour la bombe ou la kermesse.
.
‘Faudra attendre, Amis, le mois d’août
Pour les ducasses et l’hivernal raout !
Ribotes et parties c’est pour l’Elysée,
Pas pour le quidam ni pour le pécore
Qui veut faire noce et java encore.
Ce ne sont que sauteries vulgaires !
Sales manies ces coupables féries,
Bacchanales mi fêtes mi  affaires,
Ces vains banquets en famille ou pairie.
.
Pour que ces « irresponsables » consomment
Mais ne se consument, c’est couvre-feu
Urbi et orbi sur ce que l’on nomme
“Soirées”… Sus aux vilains, aux suiffeux !
Seul le virus fait la foire, pépère,
Dans ce grand marché de dupes, Mes Frères !
.
© Christian Satgé – Décembre 2020
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires