Ma p’tite mère – Graziella Richard-Pezin

MA P’TITE MÈRE

Ma p’tite mère
Tu m’as portée dans tes entrailles.
Tu m’as nourrie de toi.
Tu m’as donné ton sein
Et fait boire de ton lait.
Tu m’as bercée dans tes bras
Pour m’endormir paisiblement.
Tu as adouci mon être
Par tes chants mélodieux.
Tu as cajolé mon corps
Par de douces caresses.
Et tu as rempli d’allégresse
Mon âme toute entière.
Tu m’as consolée
Par de tendres baisers.
Et tu as conquis ma mémoire
Par des petits mots doux.
Tu as rempli d’amour
Mon cœur par ton amour.
Ma p’tite mère
Tu m’as donnée la vie.

Graziella RICHARD-PEZIN
(du recueil ARC-EN-CIEL édit.TH.SAJAT)

images

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

12 vues
Graziella Richard-Pezin

Graziella Richard-Pezin (9)

La sensibilité de Graziella Richard-Pezin transparaît dans ses écrits, à fleur de page, et la Foi encre ses poèmes apportant l'espoir.
Le poète écrit avec son cœur, ses joies, ses peines. L'on ressent la générosité de l'auteur comme une lumière qui éclairerait un monde plus beau, comme un ARC-EN-CIEL aux couleurs de la vie.
Les mots sont simples et beaux, tracés avec le cœur et l'âme ; virginale poésie dont la fraîcheur est d'amour.
L’auteur nous fait découvrir son univers, ses rêves, ses chants…à lire-
Thierry Sajat éditeur

Mon premier recueil ''Arc-en-ciel'' a été pour moi le cheminement vers ma guérison intérieure. Il a été le miroir de mes souffrances, et j’ai trouvé des consolations et la découverte de mon identité.
J'ai pu grâce à mon travail personnel, spirituel et thérapeutique connaître mes capacités, mes dons et mes faiblesses.
Le deuxième recueil ''Danse ta vie gai luron'' est à la fois plein de vie, de joie, d'humour et d'espoir . Il est le fruit de mon évolution et de mon existence.
Il exprime mon envie de vivre malgré mes blessures, et mes besoins de comprendre, d'aimer et d'être aimée. Tout simplement.
Actuellement, j’ai un, peut-être deux recueils en attente et j’envisage depuis un certain temps d’écrire un livre.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires