Olio di trementina – Nguyen Thi Hon

Savez-vous cher ami qu’il existe en ce monde

Un lieu où le martyr est traité comme immonde

Alors qu’on offre titre et gloire à certain traître ?

Ouvrez donc votre atlas : je vous le fais connaître !

Un ancien différent animait dans les cieux,

Croassants et roucoulants, palombes et colombes.

De leurs propres aveux leurs aïeux preux très pieux

Jetèrent leur opprobre et l’ennemi en tombe.

Guère saines guerres cinq terres ravagèrent 

Mais ils furent comme héros proclamés par leur pairs.

Bien loin de ce désordre, un ordre colombin

En Palombie en paix offrit, samaritain,

Bons soins à qui n’est oint sans préjugé aucun.

Peu loin de là vivait, planqué sous palanquin,

Un faquin colombin d’une toute autre espèce.

Cet être daltonien confondant nacre et rouille,

De séditieux écarts soutenait par faiblesse, 

En des esprits hagards suggérait qu’on zigouille

Ses frères.

La guerre

Punit ce fait :

D’une affreuse façon

Tort tua ce fripon.

Mais ses sanglantes idées

Aux révoltés bisets 

Pis que billevesées

Donnèrent grain. 

Chaos et haines

De naguère,

En refrain, 

Moineaux en septaine 

Égorgèrent.

Bien des années après, colombes sont pigeons

Gris, gras et bien pansés, en pigeonnier, cocon

De coton damassé, parterre sans pensée.

Leurs chefs itou drapés d’opale, nient d’y voir

Un parjure et leur armée abjurent,

Dénonçant à raison la vilaine torture,

Cependant loyauté rejetant en pâture.

Et l’âme qui les guide, d’un pas latin lutrin,

Béat défie les saints, rend banal leur martyr,

Son bon agenda, dais du tyran, triste sire

Qui court, tise, divise et bêtifie l’humain.

Juge très véridique

De ce procès inique,

Un raminagrobis 

Croquera ces partis,

Sans une larme aucune

Fera taire rancunes,

Querelles dérisoires,

Que fonde tout espoir

D’un peu plus de pouvoir. 

©Nguyen

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

3 vues
Nguyen Thi Minh Hon

Nguyen Thi Minh Hon (50)

Je vis à Hanoi, au Viet Nam.
J'aime la richesse de la langue française, et jouer avec ses mots en poésie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires