Mont Ararat – Marie Manoukian

Mont Ararat

 

Ararat aux neiges éternelles

De Noé tu fus le refuge

Quand enfin surgit l’arc en ciel.

Pourtant le redouté déluge

Vint engloutir il y a cent ans

Dans des rivières de sombre sang

Le peuple qui te vénérait

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

Présents depuis la nuit des temps

Ils vécurent bien des invasions

Aimant leur terre, ces paysans

Avaient une autre religion

On les traitait de mécréants

Point d’arche en vue, il y a cent ans.

Et la terreur s’avançait

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

Vingt ans avant le Sultan Rouge

A déjà voulu leur saccage

La France sait, et rien ne bouge

Jaurès ravalera sa rage.

En silence meurent les arméniens

Ne laissant que des orphelins

Deux-cent mille victimes à peu près

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

1915 c’est la guerre

L’armée russe sauve ses frontières

Paysans devenus soldats

De la grande armée ottomane

C’est le moment pour les Pacha

D’exterminer tous ces profanes.

Intégrés ils se croyaient

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

Les hommes valides sont dans l’armée

Ils seront pendus, fusillés.

Restent les femmes et les enfants,

Des vieillards et des impotents

Ils sont encore près d’un million,

Ça demande organisation.

C’est d’autonomie qu’ils rêvaient

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

Alors s’ébranlent les convois

En plein soleil, on marche droit

Les prisonniers de droit commun

Feront la milice en chemin

D’Alep jusqu’en Palestine

On accompagne cette vermine.

Les mères n’ont plus aucun lait

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

Ils meurent de soif, pas assez vite

Dans les gouffres on les précipite

Les plus belles femmes seront mariées

Quelques enfants sains, adoptés

Les éclopés, abandonnés

Les fatigués vite achevés.

Au bout, des camps les attendaient

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

Pendant les marches de la mort

On massacre et on viole encore

L’Euphrate charrie le sang impur

Le mécréant a la peau dure !

Il faut mener ces survivants

Toujours plus loin de l’occident.

Alors leur Dieu ils suppliaient

Mont Ararat, qu’avaient-ils fait ?

 

 

Le monde resté placide

Devant ce fratricide

Lui dédia un nom fluide,

Celui de génocide.

 

 

Que reste-t-il de leur culture ?

Ces fantômes sans sépulture

Hantent les âmes des descendants,

Des bourreaux comme des survivants.

On ne peut effacer l’histoire

Toujours survivra la mémoire.

Peut-être un jour viendra la paix ?

Mont Ararat, qu’avons-nous fait ?

geno47

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

14 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires