Mes mains – Bernard Rasson

Mes mains

à Alexandra

Tu ouvres les yeux en bâillant,
Puis tu souris en me voyant
Tu t’es endormie tard la veille,
Mais peu à peu, tu te réveilles
Tu comprends que je t’observais,
Assis sans bruit à ton chevet,
C’est en caressant tes cheveux
Que mes mains te font cet aveu :

Serre mes mains dans les tiennes :
Elles te diront en chœur,
Comme ma tête et mon cœur,
Mes mains aussi t’appartiennent

La rue est une patinoire
Tu es tombée sur le trottoir
Mes mains te massent avec douceur
Pour faire partir la douleur
Si tu vis des moments pénibles,
Je serai toujours disponible
Tant que je peux t’accompagner,
Mes mains sont là pour te soigner

Serre mes mains dans les tiennes :
Elles te diront en chœur,
Comme ma tête et mon cœur,
Mes mains aussi t’appartiennent

Dans notre maison, un dimanche,
Mes mains s’affairent sur le manche
D’une guitare que j’accorde
Puis elles glissent sur les cordes
C’est chaque fois le même thème
Si tu oubliais que je t’aime,
Au moyen de cet instrument,
Mes mains te le disent autrement

Serre mes mains dans les tiennes :
Elles te diront en chœur,
Comme ma tête et mon cœur,
Mes mains aussi t’appartiennent

Mes mains peuvent aussi se fermer
Elles peuvent se transformer
En moins d’une seconde en poings
S’il faut mettre les choses au point :
Quand les mots ne suffisent plus
Pour dire à ceux qui t’ont déplu
Qu’on ne te traite pas ainsi ,
Ils peuvent le leur dire aussi

Serre mes mains dans les tiennes :
Elles te diront en chœur,
Comme ma tête et mon cœur,
Mes mains aussi t’appartiennent

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Annick Morandeau
Membre
13 juin 2017 18 h 19 min

très joli poème merci

Fattoum Abidi
Membre
3 décembre 2016 16 h 39 min

Bravo très beau et touchant poème

Invité
3 décembre 2016 16 h 26 min

Magnifique et tendre poème