Maupassant – Martine Brûlé

Bâti comme un chêne, aux racines incertaines
Flottant sur la Seine, favorite des ses reines
Aussi puissant, que l’éclair au loin, surgissant
Que frémissant, de sa propre vie, impuissant

Se jouant de la pudeur se préférant jouisseur
Sous les jupons noyant son œil perturbateur
Au travail acharné, à la tâche révolté
D’un corps déjà usé avant que d’être brisé

Nageur, buveur, et haut provocateur
Se moquant des honneurs, bravant toutes rumeurs
Mais demeurant fidèle à son père spirituel
Flaubert comme tutelle et ami éternel

Pour demeurer vainqueur des élans de son cœur
Et masquer la douleur venue bien avant l’heure
De notre bel ami demeure tant d’écrits
Qu’il serait impoli de le vouloir détruit

Si le Horla est mort, lui, lui survit encore
Plus fort que la mort qu’il avait en horreur
Ce Guy à l’encre fluide et au regard lucide

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Martine Brûlé

Martine Brûlé (47)

Je m'appelle donc Martine ... et je suis née le l8/10/1966 à Rouen. De formation initiale en communication j'ai longtemps travaillé pour les municipalités d'Yvetot et d'Elbeuf.
Je suis actuellement chargée de documentation à la Fabrique des Savoirs, pour le compte de la métropole de Rouen. Je participe depuis une petite année à un atelier d'écriture.
J'ai toujours aimé lire et j'écris depuis ... que j'ai appris à le faire, sauf qu'aujourd'hui j'ose enfin partager un peu.
http://martine-brule.blog4ever.com

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
15 juin 2016 20 h 29 min

un bien bel hommage à notre Bel ami ! merci Martine