Elle marchait – Fattoum Abidi

Elle marchait…

Elle marchait en bredouille,

L’âme bafouée,

Le cœur brisé,

Elle frémissait.

Le temps fut maussade,

L’âme apparut  triste,

La chanson fut mélancolique,

Et l’art fut rebelle.

Elle marchait…

Pliait le temps,

Griffonnait le moment,

Criant : Halte à  l’agonie de l’instant.

L’ère fouettait

La silhouette tombait,

Par terre elle succombait,

La blessure de l’âme fut profonde.

La fée de la rue

A montré à la femme de la tristesse nue

Une fenêtre de l’espoir voulu,

La mélancolie s’estompait en silence pesant.

© Fattoum Abidi – 10/1/2018.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

14 vues
Fattoum Abidi

Fattoum Abidi (1)

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
15 janvier 2018 19 h 02 min

L’espoir est de retour!
Avec des mots tristes mais forts aussi.
Merci Fattoum.
Adrien.