Mais que restera-t’il ? – Simone Gibert

souvpeinture S.Gibert

Lorsque viendra la nuit,

Insolente ennemie,

Dans l’ultime décor

Envelopper mon corps,

 

Mais que restera-t’il ?

De toutes ces années

Dans le vent déroulées,

De ma rêveuse vie

Et de mon énergie,

 

Mais que restera-t’il ?

De ces déplacements,

Ces mauvais placements,

Cette envie d’autre vie

Toujours inassouvie,

 

Mais que restera-t’il ?

De ces allers-retours

Pour clore le parcours

Inévitablement

Du bien “prodigue enfant”,

Mais que restera-t’il ?

Quelques objets fanés,

Reliques du passé,

Ô si chers à mon coeur

Souvenirs  de bonheur,

 

Mais que restera-t’il ?

Mes toiles peut-être

Ne sont pas de Maître,

Elles sont intimistes,

Pardon pour l’artiste,

 

Mais que restera-t’l ?

Pas même une maison,

Un semblant d’horizon

Qui une fois disparu

Garde notre vécu,

 

Mais que restera-t’il ?

Quelques photographies,

Un visage qui sourit,

On a figé le temps

Qui s’est enfui pourtant,

 

Mais que restera-t’il ?

Un parfum encore

Flotte dans ce décor,

Ô souvenez-vous en,

Il m’a suivie  longtemps !

 

Mais que restera-t’il ?

Ô mes chers, très chers,

Voyez votre mère

Qui en héritage

Vous laisse un nuage …

©S Gibert

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

27 vues
Simone Gibert

Simone Gibert (142)

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Stéphane
Membre
7 octobre 2018 18 h 25 min

De la vie il ne reste que la mort.
Merci pour ce joli poème sur l’après vie et ceux qui restent pour nous pleurer en doux souvenirs.

Laurence de Koninck
Membre
6 octobre 2018 11 h 15 min

Vous écrivez avec humilité et cela donne un poème magnifique.