L’horreur tranchant – Fattoum Abidi

L’horreur tranchant fait saigner une plaie noire,

L’aiguille  enfile les fils des pleurs, tisse,

Des fleurs maux dont les feuilles gémissent, narrent,

Le corps de la tristesse frémit de mots maux.

Le couteau  du mal est bien aiguisé coupe,

L’âme gémit haut la douleur, la peur règne,

Qu’est-ce qu’elle est inhumaine la peine,

Oh ! Qu’est-ce qu’il est  vicieux le mot du bourreau.

L’horreur tranchant intimide l’âme brillant,

L’hypersensibilité perd le bon souffle,

Les préjugés alimentent le stupide,

On perd le temps à condamner les innocents.

Qui rendent les comptes aux diables du moment,

L’ignorance viole la  sage sentence,

Un grand  vent fâche, bascule le corps délit,

 La jurisprudence siège les dits méfaits.

©Fattoum Abidi

9.6..2020

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

9 vues
Fattoum Abidi

Fattoum Abidi (1)

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires