L’héritage – Ouarda Baziz Cherifi

L’héritage,
Chez nous, il est dans nos us et coutumes que les parents œuvrent leur vie durant pour pouvoir laisser quelque chose à leurs enfants après leur départ.
Ce qui s’appelle communément “léguer un héritage”.
Cela dépend du statut” financier” des familles. Certaines sont riches et laissent alors des villas, des voitures, des boutiques, des bijoux, des champs de blé.
Certaines autres familles sont précaires et ne laissent que des miettes de “Baraka” avec des minuscules dons à se partager.
D’autres sont criminelles et divisent leur progéniture car ils héritent les uns et déshéritent les autres en leur assurant un climat de haine absolue qui se propagera à travers la chronique du temps qui passe.
Ils laissent ainsi un véritable champ de mine où il ne sera pas bon de vivre.
Ces mauvais parents accouchent des mauvais enfants qui eux aussi accoucheront de cousins ennemis. Chez nous, ce climat de discorde est un véritable fléau social et toutes ces familles liées jadis par les liens du sang finissent dans les couloirs des tribunaux et encore quand elles ne vont pas se faire justice elles mêmes.
Il y a une vieille maxime, chez nous qui dit en Arabe ” ils naissent frères et meurent en ennemis”. Désolant mais quasiment vrai !
Et moi, qui ne suis qu’une miniature sur terre, je suis convaincue que les vrais héritages ne sont pas matériels mais bien plus riches que cela.
Les meilleurs héritages sont dans les idées que nous apprenons à développer, dans l’amour de l’autre, dans la passion de partager le meilleur de soi, dans la tolérance et dans la paix avec l’autre, qui est son frère et sa sœur!
Apprendre à nos enfants à rester unis dans le meilleur et dans le pire après notre départ nous assurera la paix dans nos tombes et de la laisser dans le cœur de nos enfants !
Apprendre à nos enfants à aimer, à pardonner, à ne jamais rompre les liens sacrés de sang et à vivre dans l’indivision morale malgré les différences et les distances!
Apprendre à nos hommes qu’en plus de leurs femmes et de leurs enfants ils se doivent ne serait- ce qu’en pensée- avoir de la compassion et de la tendresse pour ces autres femmes : leurs sœurs et leurs premières amies de jeu!
Apprendre à sauvegarder ce que Dieu nous a offert comme chance et comme vertus.
La haine doit être bannie entre les peuples du monde alors pourquoi est- elle omni présente au sein de nos familles?
Ce matin, il me revient à l’esprit ce beau poème que IDIR a chanté:” maman m’a dit de veiller sur mon frère, de le prendre sur mes épaules fièrement et de me souvenir éternellement que celui qui n’a pas de frère est opprimé!” .
L’héritage est ailleurs……

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

165 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires