Lettre ouverte aux candidats politiciens – Roger Donners

Soyez simples, dites ce que les gens veulent entendre, jamais ce qu’ils ne veulent pas, avec vos adversaires, soyez odieusement fourbe, mêlant vérité et mensonge avec finesse, ruinez qui pourrait un jour vous ruiner, confondez les dans un vague complot, ruse et habilité sont de rigueur, par petites touches maline, ni vu ni connu, je t’embrume, les embûches semant haine, et rejet.

Vos adversaires devenus inaudibles, attaquez les minorités, et faibles gens, cela vous fera paraitre forts.

Rallie-les déçus, les oubliés du système à vos ambitieuses grandeurs qui vous habitent, connaissances des problèmes, réflexions sociologiques programmes économiques sont totalement inutiles, vos propagandes devront jouer avec leurs peurs, craintes et leurs ignorances.

Leurs sentiments et émotions appelleront les électeurs crédules à voter pour vous, les autres, les incrédules, dégoûter des politiques n’iront pas voter, réponse émotionnelle et conditionnement du comportement de masse vous seront propices et la victoire honteuse mais acquise.

Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques qui fait appel aux intérêts du « peuple » (d’où son nom) et prône à son recours, tout particulièrement en opposant ses intérêts avec ceux de « l’élite », qu’il prend pour cible de ses critiques, s’incarnant dans une figure charismatique et soutenu par un parti acquis à ce corpus idéologique

https://www.facebook.com/Cueilleur.de.mots/

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

5 vues
Roger Donners

Roger Donners (15)

Je ne suis ni poète, ni écrivain, mais simplement un cueilleur de mots, la chose est simple, je me promène dans les méandres de ma tête, les chemins y sont nombreux, je commence toujours par l’allée principale, celles des majuscules, magnifiques, somptueuse allée, un peu plus loin un tout petit sentier, ponctuations, très riches, pleines de tout, virgule, point-virgule, tous les points imaginables, trémas, etc.… Etc.…, même ceux que je ne connaissais pas sont là, en bouquet, plein de couleurs et de parfums, il suffit de les cueillir.
Déjà à l’école buissonnière, j’étais premier de classe, les chemins de travers, ça me connaît, près du bois dans ma tête il y a un beau grand chemin les noms communs, toujours très fleuri, très parfumé, avec beaucoup de couleurs et de senteurs, je les copie du regard, puis les colles sur un support, pour que vous puissiez les lire, mais d'abord y mettre du sens, dans le bon sens, c'est sensé, après il faut bien brasser, après un temps de repos, les phrases se déposent et forment un texte, suivant les vents, le soleil, et la pluie, brefs les textes y sont variables, un peu comme la météo. Voilà, après cette présentation, je vous invite sur ma page, pour les partager avec vous, J'y ai collé 14 petits textes.
https://www.facebook.com/Cueilleur.de.mots/

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
27 janvier 2017 10 h 11 min

Ce sont tous des guignols et des menteurs peu crédibles ;